samedi 9 juin 2007

Message pour les habitants de la villa Panorama




Rédigé petit bilan provisoire de mes recherches que je suis montée glisser dans la boîte aux lettres des Paturel, dont j'ai fait connaissance en sonnant carrément à la grille de leur villa, le jour où j'étais allée photographier l'envers du grand portail du fond aux Belles Terres. Monsieur Paturel, que je tirais de sa sieste, s'était joyeusement montré réceptif à ma petite enquête. Ayant acheté sa villa (villa Panorama) en 1958, il a vu bien des changements et a connu nombre d'habitants du quartier. Il m'avait donné aussi quelques pistes : aller voir les Amandorlo et les Boesflug, chose que je n'ai pas encore faite. Il était temps quand même que je le remercie de ses indications.
Coucou, j’espère que vous allez bien ! Quelques nouvelles de mes recherches :

- Pu joindre M. Révélat fils, qui me montrera des photos de la maison et des serres de son père lorsqu’on pourra se rencontrer (il est très occupé en ce moment et fête ses 40 ans de mariage, mariage qui avait eu lieu justement au restaurant de la place de la Lanterne). Il m’a donné le nom du précédent propriétaire, soi-disant écossais : Mac Laughlin.
- Vérifié ça au cadastre : effectivement un Franck Mac Laughlin a possédé les parcelles en question de 1919 à 1954.
- Eu du mal à retrouver la piste de cette famille Mac Laughlin
- Y suis finalement parvenue, merci l’annuaire et le téléphone. Vendredi prochain je vais au Rouret rencontrer la petite-fille (72 ans) de Frank. Elle a de « très nombreuses photos et même un tableau » représentant la maison de son grand-père. Apparemment elle vénère ces souvenirs et à la fois je lui brise le cœur et lui fais plaisir en les réveillant. Son grand-père était irlandais et non écossais, milliardaire (dixit sa petite-fille) et a vendu en 1954 parce qu’il était ruiné. La maison et le parc étaient splendides. Elle hait les Révélat pour avoir tout détruit et arraché les palmiers. Elle n’est jamais revenue depuis, n’a jamais vu la résidence des Belles Terres, ne veut rien en savoir. Même si la petite-fille dit que la maison de son grand-père était « magnifique » ce ne devait pas être une villa Belle-Epoque « classique » : prison, souterrain (jusqu’à la mer mais bouché par le grand-père) et la fameuse lanterne. Restes de bâtiments monastiques et/ou fortifiés ? On dit dans la famille Mac Laughlin que ces fondations auraient été les vestiges de possessions des moines de Lérins. Bref des détails qui vont dans le sens de ce que vous m’aviez dit. Quelqu’un d’autre m’a parlé de « Templiers » ! Donc s’il y a eu moines, l’ordre reste matière à débat !
- Trouvé mention d’un numéro 4 du bulletin de la paroisse Sainte-Hélène, novembre 1958, où il y aurait un article sur les origines de l’appellation Lanterne. J’essaie de mettre la main dessus.
- Pas encore eu le temps d’appeler les Boesflug

Si cette légende de vestiges très très anciens ayant pré-existé à la villa était bien réalité, je doute arriver à prouver grand-chose : d’autres avant moi ont dû épluché les archives (Lérins, épiscopat…) et s’il y avait quelque part la moindre mention de quelque chose de religieux ou défensif sur la Lanterne, je crois que nous le saurions. Quant aux traces matérielles, les pelleteuses qui ont creusé pour bâtir les sous-sols des Belles Terres n’ont pas dû s’embarrasser beaucoup avec l’archéologie… Et le promoteur non plus !

Pourtant toute cette histoire me plaît bien : la résidence, et avant les serres, et avant une belle maison, et encore avant un bâti bien plus historique…

Je vous tiendrai au courant, j’espère pouvoir faire des photos des photos chez la petite-fille de F. Mac Laughlin, à bientôt…

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

Liens vers cet article:

Créer un lien

<< Accueil